Delhi Inde Tous les articles

Inde – On The Road Again

2 avions, des poules et des indiens

Il parait que toute bonne chose à une fin… Je vais commencer à en douter ;)

En 2013, des opportunités et des rencontres m’ont fait revenir en France. Presque 2 ans après être revenu, il était finalement temps de remettre le voyage en route.

Il fallait choisir une destination. Et à froid, je n’aurais pas forcément tablé sur l’Inde. Mais en fait, ce pays avait l’air de cumuler tous ces petits trucs qui font qu’un voyage se transforme en aventure. Différences culturelles, sociales, géographiques etc. Et je dirais que c’est même pire que des simples différences… c’est une claque ! Bref, le pays avait tout pour en faire mon nouveau point de départ.

En à peine 3 semaines, mes affaires étaient vendues, ma chambre libérée et mon billet acheté. Alors voilà… ça y est… c’est l’heure.

Cette fois, on va la jouer ultra light… à la roots ! Ne pas refaire l’erreur de 2013 avec un sac de 17 kg. Très peu de vêtement, un ordi de 1kg (merci Damien), une petite caméra, le tout pour un total de 9 kg. Le but c’est d’être le plus mobile possible. Etre en mesure de quitter un lieu rapidement sans avoir mille trucs à ranger. Pouvoir marcher longtemps avec mon sac sur le dos si nécessaire.

Arrivée à Delhi

Avant d‘arriver, j’ai fait Paris – Mumbai (9h de vol), une escale à Mumbai (2h30) et ensuite Mumbai – Delhi (2h de vol). Soit une bonne petite journée de voyage.

Moi dans ma tête, je m’étais dit “Je pense qu’en arrivant à Delhi ça va être un sacré choc, une expérience de ouf !”.

Nan attend… Bouge pas… on t’a préparé une surprise avant ton arrivée à Delhi. Mumbai… ouais ouais… l’escale à Mumbai là… “T’as pas dormi pendant les 9h de vol juste avant ? C’est con t’aurais du”.

Welcome Tou Ze Foutoir Général

Bon déjà tu zones dans l’aéroport avec les yeux collés, en marchant sur tes lacets et en tenant ton froc qui se barre car t’as pas mis de ceinture. Tu cherches le comptoir des transferts donc. Rien de bien méchant. Mais quand tu l’as trouvé, c’est là qu’on t’annonce “Alors… pour vous. Vous allez d’abord devoir passer les douanes. Ensuite il faudra aller récupérer votre valise avec laquelle vous allez repasser une autre zone de douane pour déclarer ou non vos biens. Ensuite vous tournez à gauche et là vous aller faire ré-enregistrer votre valise au comptoir de la compagnie. Une fois que c’est fait, vous prenez la navette qui vous emmène au Domestic Airport Terminal. Et là vous repassez le contrôle des passagers et c’est bon”.

Bon…

Les douanes, ok. Récupérer la valise, ok. La déclaration des biens, ok. Faire ré-enregistrer ma valise… lol… un couloir de 3m de large, tout au bout il y a 3 ou 4 comptoirs de compagnies aériennes qu’on ne distingue même pas. Et entre les comptoirs et moi, il y a l’ensemble de la population indienne. Soit 1 milliard 252 millions de personnes… Moi j’ai un sac à dos à enregistrer. Eux, ils ont des trucs à enregistrer… Des tables, des chaises, un moteur, des poules… trop marrant quoi. Eux et moi, on ne fait pas le même voyage apparemment. A un moment on finit par enjamber des trucs et des machins, on marche sur des valises et on se hisse jusqu’à un comptoir. Et là un type attrape ton sac et le balance sur le tapis roulant sans même regarder ton billet ni où le sac doit aller. Bon… bah… peut-être que mon sac et moi on va prendre le même avion, peut-être pas… on verra.

Là je rencontre un Indien. Un gars de Delhi qui rentre chez lui et qui arrive de Paris comme moi. En fait il m’a couru après en me demandant où il fallait aller pour les transferts car il a vu que moi aussi j’étais un peu en galère et que comme lui aussi était un peu en galère du coup, bref… on était en galère tous les deux.

Ecoute p’tit bonhomme… j’sais pas où il faut aller… mais j’sais une chose. Ici c’est la guerre. Faut se battre

Bref on s’est un peu marré à pas trop comprendre ce qu’il nous arrivait. Et c’était déjà l’heure d’embarquer dans le 2e avion.

#paris #mumbai #delhi

Une vidéo publiée par Antoine (@antoine.lobry) le

Arrivé enfin à Delhi, j’attends mon sac sur le tapis roulant. Dernière petite blague indienne : mon sera le dernier à être déposé sur le tapis. Je voyais tout le monde se barrer de l’aéroport avec leurs valoches et je m’imaginais déjà en train de faire ma déclaration de perte de bagage. Mais non finalement :)

Du coup je papote avec mon nouveau copain indien, Nikhil. Il me présente une autre française rencontré dans l’avion et tout les deux ils vont partager un taxi pour aller dans le sud de la ville et me demandent si ça m’intéresse de les accompagner. Moi j’ai aucun plan, je ne sais pas du tout ce que je vais faire alors j’accepte !

Nikhil est très cool. Pendant le trajet en taxi, on regarde les hôtels sur internet depuis son téléphone. Et finalement, il me fera ma première réservation pour le soir même. Mortel ! Arrivé à l’hôtel, au bout de 15min le téléphone de ma chambre sonne. C’est Nikhil ! “Ca va Antoine ? Bien arrivé ? L’hôtel est cool ? Bon bah j’espère que ça ira alors. Repose toi bien et profite bien de ton séjour ! Allez salut !

En effet j’ai besoin de repos… Un quartier calme du sud de Delhi, une petite chambre tranquille… Merci pour tout Nikhil, tchaôw !

Dodo…